Pour mes premiers voyages (c’est-à-dire hors contexte familiale ou scolaire) j’ai surtout privilégié les bords de mer (la Thaïlande, le Brésil…), le soleil et la distance. Depuis peu, je découvre que nos pays frontaliers, possèdent eux aussi, évidemment bien des atouts. Tel est le cas de l’Allemagne, jusqu’alors résumé dans mon esprit, à une langue bien trop compliquée, aux saucisses au curry et la forêt (???).

Un weekend à Freiburg – une ville où se mêlent agréablement dynamisme de la jeunesse et us du passé – auprès d’une amie germanophone et germanophile, à suffit à remiser mes vilains à priori au grenier. Alors quand il a fallu trouver une destination pour un très court séjour et un petit budget, Berlin s’est imposé.

Berlin a la réputation d’être une ville vivante, avant-gardiste, bien plus que Paris la somnolente. Une ville folle, festive, qui ne connaît pas d’horloge. Et nous, voyageurs fatigués, sentions bien que la ville s’éveillait quand nous allions nous coucher.

On n’en parle pas comme d’une ville belle. C’est vrai, difficile de voir la beauté dans le béton, les lignes droites des constructions en déconstructions. La marque de l’Histoire. Elle est grise mais verte tout autant. Et de ce mélange de nature-industrielle émane une âme. Une âme palpable à chaque instant.

Quand un dandy polyglotte, t’arrête, déclame un poème et t’offre d’en être le dépositaire pour la somme que tu souhaites.

Quand les notes d’une Jam Jazz résonnent jusque dans le restaurant vietnamien où tu te régales.

Quand tu te rends au Renate, pensant traverser un labyrinthe et que tu assistes à un concert d’une rappeuse punk en tutu rose et de son bassiste costumé en chat.

Quand tu lézardes au bord de la  piscine du Badeschiff, sur la Spree et au son des yé-yé.

Quand quotidiennement tu engloutis des petits déjeuners, frais et colorés, dans le quartier de Neukölln.

Quand après avoir traversé la ville à pied (tout paraît proche sur une carte!) tu te détends dans l’eau à 27° du Liquidrom et que tu ne remarques pas que les vestiaires homme/femme ne sont pas vraiment séparés ou que les gens sont tous nus derrière la vitre du sauna…

berlinmétro

tobogan berlin

apéro spreeresto vietnamienzoo berlinIMG_1707

IMG_1708

* Berlin, Lou Reed.